Et Saddam Hussein, où est-il? Selon August Hanning, chef du Service fédéral allemand de renseignement civil (BND) qui se confiait ce mardi au quotidien de Munich Müncher Merkur, «les indications suggèrent que Saddam Hussein est toujours vivant». Le BND ne donne pas d'indication sur une quelconque localisation de l'ex-dictateur, mais ce service a la réputation d'être bien ancré au Moyen-Orient.

Dans un autre entretien, publié ce 14 juillet par le quotidien britannique The Independent, l'ancien chef des services de renseignement irakiens, Wafik Al-Samarrai, affirmait pour sa part que Saddam Hussein et «Ali le chimique» – Ali Hassan Al-Majid – se «cachaient, selon mes informations, dans une zone d'environ 60 km de long sur 20 km de large». Une zone qu'Al-Samarrai décrit comme étant la bande de terres agricoles et villages longeant le Tigre et séparant Bagdad de Samarra (nord-ouest). Selon les informations d'Al-Samarrai, d'une part «Ali le chimique» serait donc toujours bien vivant; et celui-ci se cacherait indépendamment de l'ex-dictateur Saddam Hussein.

L'ancien chef des Services de renseignement irakiens reste un homme bien informé: alors que l'assaut de Mossoul, mardi, avait à peine commencé, il annonçait que son résultat occuperait la une de la presse mondiale. Bien vu. Al-Samarrai pense que Saddam Hussein ne peut se cacher dans son village natal, ni dans la ville proche de Tikrit: trop de population, trop peu de constructions, bref une capacité réduite de dissimulation. D'autres représentants de l'opposition irakienne penchent cependant pour l'hypothèse d'une fuite de Saddam Hussein dans la région de Baquba (60 km au nord-est de Bagdad).

Nouveau message

Signalons qu'un nouveau message radiophonique attribué à l'ancien dictateur a été diffusé ce mercredi par la station Al-Arabiya, de Dubaï. L'enregistrement, le quatrième de ce genre depuis la chute du régime, remonterait à ce dimanche 20juillet. «Lorsque l'ennemi annonce que la guerre n'est pas terminée, il s'agit de l'unique assertion précise […], car la guerre n'est pas finie aux plans politique et militaire», affirme la voix attribuée à Saddam Hussein. «Si les Etats-Unis ont remporté […] la victoire durant la confrontation, ils n'auront pas remporté de victoire dans le combat des volontés. Ils ne vaincront pas le peuple irakien, ses moujahidin et ses militants», ajoute-t-il.