Il y a des députés qui comptent plus que d’autres. Chaque jour de cette semaine, en prévision du premier tour des élections législatives françaises ce dimanche 12 juin, nous publions le portrait d’un candidat à suivre.

Manuel Bompard garde un rapport sentimental fort avec les Verts de Saint-Etienne, souvenir des après-midi d’enfance qu’il passait au Stade Geoffroy-Guichard. «Mais je suis conscient que quand on épouse Marseille, on épouse l’OM», dit ce longiligne aux faux airs renfrognés. Car Jean-Luc Mélenchon a «confié» son poulain à sa circonscription (et pas sa circonscription à son poulain, selon son discours de passation plein de tendresse). Le leader de la gauche radicale a décidé de ne pas se représenter aux élections législatives, lui qui demande désormais qu’on l’élise premier ministre. Si ça ne marche pas, il ne sera même plus parlementaire. Une première depuis 1986. «Mon année de naissance», fait remarquer Manuel Bompard.