Sur la terrasse de son appartement, Maria Carolina observe son quartier sombrer peu à peu dans l’obscurité. Le soleil vient de disparaître derrière les gratte-ciel de Maracaibo. «L’électricité a sauté il y a six heures», peste-t-elle en essuyant la sueur qui perle sur son front. Elle vit au dernier étage, et son appartement peut devenir une vraie fournaise dans cette ville où les températures varient entre 30 et 40 degrés toute l’année. «L’air conditionné a cramé à cause des coupures», précise cette jeune maman.