La directrice de CARE International à Bagdad, Margaret Hassan, enlevée en Irak le 19 octobre dernier à Bagdad, est probablement morte, a annoncé mardi sa famille, en se basant sur des informations du gouvernement britannique. La chaîne de télévision panarabe Al-Jazira a annoncé pour sa part avoir reçu une vidéo montrant l'assassinat d'une femme, qui semble être Margaret Hassan. A Londres, le ministre britannique des Affaires étrangères Jack Straw a expliqué que des experts avaient analysé l'enregistrement. «A la suite de cette analyse, nous avons dû aujourd'hui informer la famille de Margaret Hassan que, malheureusement, nous pensons à présent qu'elle a probablement été tuée, bien que nous ne puissions pas conclure cela avec une certitude totale.»

Le Foreign Office a rendu public un communiqué rédigé par les frères et sœurs de Margaret Hassan, qui avait la triple nationalité britannique, irlandaise et irakienne. «Nos cœurs sont brisés, disent-ils dans ce communiqué. Nous avons gardé l'espoir aussi longtemps que possible, mais nous devons maintenant accepter que Margaret est probablement partie et, enfin, sa souffrance a pris fin.»

Jihad Ballout, porte-parole d'Al-Jazira, a expliqué mardi que la chaîne avait reçu une cassette il y a quelques jours, mais n'était pas sûre de son authenticité jusqu'à récemment. Il a ajouté qu'Al-Jazira ne diffuserait pas cet enregistrement.

D'après lui, la vidéo montre une personne cagoulée qui tire une balle dans la tête d'une femme aux yeux bandés vêtue d'une combinaison orange. «On pense qu'il s'agit de Mme Hassan», a déclaré Jihad Ballout.

Le mari de Margaret Hassan est apparu sur Al-Jazira pour demander aux ravisseurs de lui rendre son épouse. «J'appelle ceux qui ont enlevé ma femme à me dire ce qu'ils lui ont fait. Je veux ma femme, vivante ou morte. Si elle est morte, dites-moi où est son corps afin que je puisse l'enterrer en paix», a-t-il supplié, des sanglots dans la voix.