Après deux mois de siège et de bombardements, Marioupol, détruite, est presque entièrement sous contrôle russe. Seule échappe à Vladimir Poutine l’immense aciérie Azovstal dans laquelle sont retranchés les derniers soldats ukrainiens. Cachés dans les souterrains, ils survivent. La nourriture manque, l’eau se fait rare, tout comme l’espoir de revoir la lumière du jour. Pourtant, ils ne se rendront pas. A la surface de la terre, ce sont leurs épouses qui prennent la lumière. Ensemble, elles parcourent l’Europe, appellent à l’aide, implorent l’Occident de faire évacuer leurs maris, qu’ils ne finissent pas sacrifiés sur l’autel de la guerre.