«Il faut enterrer la hache de guerre et résoudre les problèmes», répond Matteo Salvini mardi matin sur les ondes d’une radio privée. Il a rencontré la veille le secrétaire du Parti démocrate (PD, centre gauche) pour discuter de l’emploi et des entreprises fermées ou en crise à cause du coronavirus. Dans une configuration politique inédite, les meilleurs ennemis de toujours ont ouvert des canaux de communication. Le chef de la Ligue (extrême droite) a promis d’échanger «au téléphone avec tous les responsables de partis» composant le nouveau gouvernement de Mario Draghi, en attente du vote de confiance du parlement mercredi et jeudi.