Les Etats-Unis ont «perdu» la guerre menée pendant 20 ans en Afghanistan, a admis mercredi le chef d’état-major américain Mark Milley devant une commission parlementaire. «Il est clair et évident pour nous tous que la guerre en Afghanistan ne s’est pas terminée dans les termes que nous voulions, avec les talibans au pouvoir à Kaboul.» Il a noté que cet «échec stratégique» était «la conséquence d’une série de décisions stratégiques qui remontent à loin».

Avec ses sourcils broussailleux, sa silhouette carrée et son regard bleu mi-inquiet mi-malicieux, le général Mark Milley, le chef d’état-major américain, est plus que jamais au centre de l’attention. Il n’aime pourtant pas la lumière. Lors d’une audition devant le Sénat, le général a confirmé avoir cherché à éviter le retrait chaotique d’Afghanistan. Mark Milley doit également se justifier à propos du livre Peril des journalistes Bob Woodward et Robert Costa. Non, assure-t-il, il n’a pas outrepassé ses fonctions à la fin du mandat de Donald Trump en appelant, le 30 octobre 2020 et le 8 janvier 2021, son homologue chinois et d’autres hauts responsables pour éviter une guerre avec Pékin. Il certifie par ailleurs n’avoir jamais douté des capacités mentales du président républicain.