Pays-Bas

Mark Rutte présente son gouvernement

Le nouveau premier ministre des Pays-Bas entre en fonction avec une coalition minoritaire du centre-droit qui sera soutenue par les députés du parti anti-islam de Geert Wilders

«Le Premier ministre et les membres de son gouvernement ont prêté serment» vers 13H00 (11H00 GMT) devant la reine Beatrix, lors d’une cérémonie privée au palais de travail de la souveraine à La Haye, a déclaré à l’AFP Henk Brons, un porte-parole du gouvernement.

Mark Rutte, premier Premier ministre libéral néerlandais depuis 1918, et son vice-Premier ministre Maxime Verhagen, ont posé ensuite avec la reine sur les marches du palais, entourés des nouveaux ministres pour une photo officielle.

Le nouveau gouvernement néerlandais compte six ministres libéraux et six ministres chrétiens-démocrates, dont trois femmes, aucun ministre d’origine étrangère, plusieurs sexagénaires parmi ses poids-lourds.

L’ancien ministre des Affaires étrangères Maxime Verhagen, 54 ans, chef de file des chrétiens-démocrates (CDA), reçoit le portefeuille de l’Economie, de l’Agriculture et de l’Innovation.

Le libéral Uri Rosenthal, 65 ans, devient ministre des Affaires étrangères et Ivo Opstelten, 66 ans, également du parti libéral (VVD), ministre de la Sécurité et de la Justice.

Les chrétiens-démocrates reçoivent notamment le portefeuille de la Défense, attribué au sénateur Hans Hillen, 63 ans, ainsi que celui de l’Immigration et de l’Asile, confié à l’ancien maire de Maastricht (ouest) Gerd Leers, 59 ans.

Les libéraux et les chrétiens-démocrates, qui ne totalisent que 52 sièges de députés sur 150, ont conclu un accord avec le parti anti-islam de Geert Wilders. Celui-ci obtient, en échange de son soutien au parlement, un durcissement de la législation concernant les étrangers et notamment l’interdiction de la burqa.

Avec le soutien du PVV, le parti libéral, arrivé en tête de justesse lors des élections législatives anticipées du 9 juin, et les chrétiens-démocrates, obtiennent une courte majorité parlementaire de 76 députés sur 150.

Publicité