Cheveux mi-longs, barbes ostensiblement longues et hirsutes, pas de moustache, kufi sur la tête et djellaba, les principaux accusés arborent fièrement leur affiliation djihadiste. En tout, 23 accusés ont été présentés hier jeudi à la Chambre criminelle de première instance de Salé, près de la Cour d’appel de Rabat, au Maroc, pour leur responsabilité supposée dans l’assassinat de deux jeunes femmes, Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, dans la nuit du 16 au 17 décembre de l’année dernière.

Lire aussi: Suisse condamné au Maroc: le beau-père s’indigne