Emmanuel Macron est un président caméléon. Le chef de l’Etat français vient à nouveau de le montrer samedi à Marseille, en assénant dans la cité phocéenne un discours centré sur la jeunesse, la diversité et surtout l’écologie. Une «shopping list» de mesures «vertes» destinée selon lui à «changer de paradigme pour parvenir é une République écologique». Soit. Mais comment juger cette ultime métamorphose d'un président qui, lors de son quinquennat, a subi le divorce accusatoire de Nicolas Hulot, son ministre-star défenseur de la nature et du climat, furieux de l'entrisme des lobbies à l'Elysée ? Et peut-on y croire, après un quinquennat rendu responsable par de nombreux Français des inégalités croissantes qui fracturent la société ?