Les mauvais comptes de Marseille se discutent en sous-sol. Lorsque le nouveau maire de la cité phocéenne, Benoit Payan, a déclaré ouvert, lundi 8 février, le premier conseil municipal de 2021, un silence a parcouru l'hémicycle enfoui sous la dalle de béton, à l'arrière de la mairie plantée face au vieux-port. Dans la seconde ville de France où la lumière du ciel azur fait ressortir la silhouette de la «bonne mère», la célèbre basilique juchée sur son piton rocheux, les chiffres sont débattus loin des bruits de la cité.

Lire aussi: Marseille, la deuxième ville de France en plein naufrage