France

A Marseille, nouvelle démonstration de force de Jean-Luc Mélenchon

A huit jours du premier tour de la présidentielle française, le candidat de la gauche radicale, réunit samedi ses partisans sur une plage de la cité phocéenne, à la veille de la bataille des méga-meetings qui opposera à Paris Nicolas Sarkozy et le favori socialiste François Hollande

A huit jours du premier tour de la présidentielle française, le candidat de la gauche radicale, réunit samedi ses partisans sur une plage de la cité phocéenne, à la veille de la bataille des méga-meetings qui opposera à Paris Nicolas Sarkozy et le favori socialiste François Hollande.

Après avoir rassemblé des dizaines de milliers de personnes place de la Bastille à Paris le 18 mars, puis à Toulouse (sud-ouest) le 5 avril, Jean-Luc Mélenchon investit Marseille, au moment où les sondages le placent au coude-à-coude avec la candidate d’extrême droite Marine Le Pen à la troisième place lors du premier tour du scrutin le 22 avril.

Cette dynamique est spectaculaire dans ses meetings, qui sont les plus grands succès populaires de la campagne, et qui ont abandonné les grandes salles traditionnellement utilisées par les partis, au profit d’espaces en plein air.

Un succès qui fait des émules: dimanche, le président sortant Nicolas Sarkozy va réunir ses supporters place de la Concorde à Paris, tandis que François Hollande convie ses partisans devant le château de Vincennes, en périphérie sud de la capitale.

Annoncé depuis des mois, le duel entre Nicolas Sarkozy et François Hollande se précise à l’approche du scrutin: à eux deux, ils drainent près de 60% de l’électorat, selon les instituts de sondages. Les dernières enquêtes sont partagées, donnant l’un ou l’autre en tête d’un cheveu, autour de 28 contre 27%. Le courant protestataire est fort, aussi, autour de 30% des intentions de vote avec en lutte pour la troisième place, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon – entre 13% et 17% d’intentions de vote.

Publicité