Maroc

Les mauvaises fréquentations qui ont perdu le Suisse Kevin Z.

Les accusés de l’assassinat de deux touristes scandinaves en décembre dernier seront bientôt fixés sur leur sort. Parmi eux, le jeune Suisse Kevin Z. risque 20 ans de prison. Retour sur le parcours d’un adolescent voyou, converti à l’islam et radicalisé au contact d’autres apprentis djihadistes à la mosquée du Petit-Saconnex, à Genève

Un double assassinat, particulièrement cruel, commis le 17 décembre dernier dans la région de Marrakech au Maroc avait ému au-delà des frontières du royaume chérifien. Cette nuit-là, trois citoyens marocains décapitaient au couteau de cuisine Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans. Les meurtriers se font vite arrêter et, dans la foulée, ce qui est décrit comme un réseau de djihadistes est démantelé. En tout, 24 individus parmi lesquels se trouve un Suisse de 25 ans, Kevin Z., seront bientôt fixés sur leur sort. Le procès reprend jeudi et le verdict devrait être connu le même jour.

Les quatre principaux accusés ont reconnu les faits: trois d’entre eux (Abdessamad E., Younes O. et Rachid A.) risquent la peine de mort, même si cette dernière ne sera pas appliquée en raison d’un moratoire; le quatrième (Abderrahmane K.) risque quant à lui la prison à vie. Vingt ans ont été requis contre Kevin pour affiliation à une cellule terroriste. Kevin nie ce qu’on lui reproche mais, selon le réquisitoire, ses accointances avec des djihadistes qu’il fréquentait à la mosquée du Petit-Saconnex, à Genève, plaident contre lui. Retour sur le parcours d’un adolescent voyou, converti ensuite à l’islam puis tenté par le djihad.