A l’aube du sommet russo-américain de Genève, Max Bergmann, chercheur au Center for American Progress, un laboratoire d’idées progressiste de Washington, ex-assistant spécial du sous-secrétaire américain chargé du contrôle des armements au Département d’Etat sous la présidence Obama, commente la relation qu’entretiennent difficilement Moscou et Washington.