Les médecins traitant l'opposant russe Alexeï Navalny, en réanimation dans un hôpital de Sibérie, font tout ce qui est possible pour lui «sauver la vie», a déclaré aux journalistes le vice-directeur de l'établissement.

«Les docteurs font plus que tout leur possible, ils se battent vraiment pour lui sauver la vie», a déclaré Anatoli Kalinitchenko, vice-directeur de l'hôpital d'Omsk (Sibérie), où l'opposant a été admis après avoir fait un malaise dans un avion, ses proches dénonçant un empoisonnement.

Alexeï Navalny était dans un vol de la Sibérie pour Moscou quand l'avion a dû atterrir en urgence en raison de la dégradation subite de son état de santé, selon sa porte-parole, Kira Yarmysh. «Alexeï a été empoisonné, intoxiqué», et «se trouve désormais en soins intensifs», a-t-elle tweeté.

En juillet 2019: Alexeï Navalny a-t-il été empoisonné?

Dans une tasse de thé?

«Nous pensons qu'Alexeï a été empoisonné avec quelque chose mélangé à son thé. Il n'a rien bu d'autre ce matin», a-t-elle précisé, en ajoutant: «Les médecins ont dit que le poison avait été absorbé rapidement à travers la boisson chaude.»

L'agence de presse d'Etat Tass a confirmé qu'Alexeï Navalny avait été admis à l'unité de soins intensifs du service de toxicologie aux urgences de l'hôpital d'Omsk, en Sibérie.

Un avion parti d'Allemagne pour le récupérer

La France et l'Allemagne ont offert «toute aide médicale», le président français Emmanuel Macron, «extrêmement préoccupé», et la chancelière allemande Angela Merkel, «bouleversée», demandant respectivement «clarté» et «transparence» sur son état.

Un avion médicalisé a quitté Nuremberg (sud de l'Allemagne) à 3h11 locales, vendredi, pour aller récupérer Alexeï Navalny, selon le quotidien Bild. Le président de l'ONG allemande Cinema for Peace, qui avait déjà réalisé une opération similaire avec un membre du groupe d'opposants Pussy Riot en 2018, avait précédemment assuré à l'AFP que l'hôpital berlinois de la Charité était prêt à accueillir Alexeï Navalny.

En juillet 2019, aussi: L'opposant russe Alexeï Navalny condamné à 30 jours de prison

Plusieurs attaques

Principal opposant au président russe Vladimir Poutine, cet avocat de 44 ans, dont les publications anticorruption sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, a déjà souffert d'attaques physiques dans le passé. Il avait notamment été aspergé dans les yeux par un produit désinfectant à la sortie de son bureau en 2017.

Alexeï Navalny, ses partisans et leurs familles font régulièrement l'objet d'interpellations, de perquisitions et de pressions policières dans toute la Russie.