Désinformateur patenté, Donald Trump riposte toujours en s'affirmant victime des fake news. A l’inverse, son adversaire démocrate Joseph Biden bénéficierait-il, lui, d’une sorte «d’immunité» médiatique? William McGurn, l’un des éditorialistes du Wall Street Journal a relancé le débat dans une chronique parue le 27 octobre et reprise par plusieurs journaux régionaux aux Etats-Unis. «Non seulement la campagne de Donald Trump a été couverte de façon biaisée, mais une bonne partie de la presse a introduit un nouveau paradigme en 2020: aucune question difficile ne doit être posée à Joe Biden» a-t-il asséné. Et de se demander si l’ex-vice-président n’est épargné «volontairement» par les cellules d’investigation des grands médias à propos des affaires de son fils Hunter, accusé par les pro-Trump d’avoir profité financièrement de l’influence de son père

A lire aussi: Les liaisons dangereuses de Hunter Biden