Au-delà des premiers résultats des élections législatives, tout reste à faire au sein de la première puissance économique européenne. Car en Allemagne, ce ne sont pas les électeurs qui élisent directement le chef du gouvernement mais les députés, une fois une majorité constituée. Celle-ci devra de toute évidence réunir trois partis – du jamais-vu depuis les années 1950 – du fait de l’émiettement des suffrages observé avec les résultats provisoires publiés ce lundi matin.