M. Odinga a été accueilli vers 09h00 (10h00 en Suisse) à l’aéroport d’Abidjan par le Premier ministre de M. Gbagbo, Aké N’Gbo, et son ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé.

Etaient également attendus dans la matinée les présidents Boni Yayi (Bénin), Ernest Koroma (Sierra Leone) et Pedro Pires (Cap-Vert), mandatés par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), près d’une semaine après une première mission infructueuse.

Les quatre médiateurs doivent rencontrer M. Gbagbo et son rival Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime à l’issue de l’élection du 28 novembre.

La Sierra Leone a rappelé lundi que la CEDEAO entendait obtenir le départ du président sortant et averti que cette mesure ne ferait l’objet d’»aucun compromis», la discussion ne devant porter que sur les conditions pour «faciliter» son retrait.

L’organisation a brandi la menace d’une opération militaire si elle n’obtient pas satisfaction.