La Commission de l'Union africaine a réclamé une enquête sur ce drame qui sera examiné mercredi par le Conseil de sécurité de l'ONU. La justice marocaine a, elle, décidé de poursuivre 65 migrants, en majorité des Soudanais, pour avoir participé à la tentative de passage en force meurtrière vendredi, rapporte un avocat de la défense.

Toute la lumière pourra-t-elle se faire sur l’assaut sanglant de migrants sur la clôture grillagée qui sépare l’Espagne et le Maroc au niveau de l’enclave de Melilla? Au terme d’une tentative de passage forcée, d’une intensité sans précédent, des dizaines d’Africains sont morts vendredi dernier, alors qu’ils essayaient de franchir les barbelés frontaliers. Ceux-ci constituent l’ultime rempart vers Melilla, cette enclave espagnole sur le sol africain qui signifie, pour ces candidats désespérés, l’accès à l’eldorado européen.