Une bible et un air martial. Alors que l’Amérique s’embrase, que des réservistes de la Garde nationale sont déjà déployés dans de nombreuses villes, Donald Trump menace de faire appel à «des milliers de soldats lourdement armés» pour imposer l’ordre dans les rues. Pas d’appel au calme et à l’unité, mais une posture nixonienne de «loi et ordre» (law and order) pour terrasser la colère: voilà la seule réponse du président des Etats-Unis aux émeutes déclenchées par la mort de l’Afro-Américain George Floyd sous le genou d’un policier blanc. Les armes à la place des mots.

Et c’est une bible à la main, devant l'«église des présidents» barricadée, que Donald Trump s’est montré lundi, pour une opération de communication parfaitement huilée. Il a pu s’y rendre à pied, parce que les manifestants autour de la Maison-Blanche avaient préalablement été dispersés par des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes.