Les Etats-Unis sont prêts à faire face à la Chine si cette dernière maintenait ses revendications démesurées en mer de Chine du Sud, a déclaré mercredi le chef de la flotte américaine du Pacifique. Pékin revendique la quasi-totalité de l’étendue d’eau.

Lire aussi: En mer de Chine du Sud, Pékin ignore la justice internationale

La Chine a dénoncé à plusieurs reprises ce qu’elle considère comme une ingérence des Etats-Unis et de son allié japonais. Selon l’amiral Harry Harris, Pékin a une attitude agressive et les Etats-Unis sont prêts à y faire face.

«Nous ne permettrons pas qu’un secteur partagé soit unilatéralement fermé, peu importe le nombre de bases qui sont construites en mer de Chine du Sud», a déclaré l’amiral dans un discours prononcé à Sydney. «Nous coopérerons lorsque nous le pourrons, mais nous serons prêts à faire face quand nous le devrons.»

Tensions entre Pékin et Washington

Ces propos interviennent dans un contexte de tensions entre Pékin et Washington. La Chine a pris ombrage des déclarations de Donald Trump qui ne se considère pas lié par la politique de la «Chine unique» adoptée par les Etats-Unis depuis plusieurs décennies.

Lire aussi: Manille a les cartes en main pour désamorcer les tensions en mer de Chine

En juillet 2016, la Cour permanente d’arbitrage de La Haye a balayé toutes les prétentions de Pékin en mer de Chine du Sud. Le tribunal international a statué que l’affirmation de souveraineté chinoise sur 90% de cette mer ne repose sur aucune base légale. Pour Pékin, cette décision est un «morceau de papier bon à jeter».

Environ 5000 milliards de dollars (5055 milliards de francs) de marchandises transitent chaque année par la mer de Chine du Sud. Le sultanat de Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam ont également des prétentions sur cette zone maritime.