Avec la guerre en Ukraine et les sanctions visant la Russie sans cesse réévaluées, l’inculpation d’un premier oligarque russe, Konstantin Malofeev, pour avoir violé les sanctions ou encore le rajout, mercredi, des deux filles aînées de Vladimir Poutine sur la liste noire des personnes visées, Merrick Garland a des journées bien remplies. Il a surtout un défi majeur: maintenir coûte que coûte son indépendance malgré les pressions dont il fait l’objet. Car en plus du contexte ukrainien et des affaires courantes, le ministre de la Justice doit superviser des enquêtes particulièrement sensibles: celle sur l’attaque du Capitole du 6 janvier 2021, avec pour but de clarifier la responsabilité de Donald Trump et de son entourage, et celles touchant aux enfants du président qui l’a nommé.