Le Mexique est devenu jeudi le troisième pays au monde en termes de décès liés au coronavirus en atteignant la barre des 46 000 morts, selon un bilan établi par l'Agence France Presse (AFP) sur la base de données officielles.

Le Mexique devance ainsi d'une unité le Royaume-Uni, qui comptait jeudi 45 999 morts. Les deux premiers pays les plus lourdement touchés par le Covid-19 restent les Etats-Unis, avec 151 496 morts, et le Brésil, avec 90 134 morts, selon ce bilan.

Lire aussi l'article du 13 juillet: Le Mexique devient le quatrième pays le plus endeuillé

Toutefois, la mortalité due au coronavirus rapportée à la population totale reste plus élevée au Royaume-Uni qu'au Mexique, avec 677,59 décès pour un million d'habitants au Royaume-Uni contre 351,82 pour un million au Mexique.

Au cours des dernières 24 heures, le Mexique a enregistré 639 nouveaux décès dus au coronavirus, et le nombre des cas confirmés de contamination a atteint jeudi 416 179, augmentant de 7730 par rapport à mercredi, selon les autorités.


Le Mexique teste un vaccin développé par Sanofi

Le Mexique participera à la phase finale des tests pour un vaccin contre le Covid-19 que le laboratoire français Sanofi développe, a annoncé jeudi le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard. La phase 3 du développement d'un vaccin est celle où son efficacité est mesurée à grande échelle après une première étape où l'on évalue sa sécurité et une deuxième étape où l'on explore son efficacité sur des groupes plus restreints.

Le ministre a expliqué que des Mexicains «font partie» d'un groupe de 35 000 volontaires du monde entier qui testeront le vaccin. Les essais cliniques sont prévus pour septembre et pourraient être disponibles au cours du premier semestre 2021.

Le Mexique négocie également avec les Etats-Unis sa participation à «tout ou partie» des tests que les instituts nationaux de santé de ce pays (NIH) développent avec plusieurs laboratoires afin de parvenir à un vaccin, a poursuivi Marcelo Ebrard.

Lire encore: Vaccins: la grande méfiance 

Le gouvernement mexicain est également en pourparlers avec la Chine et l'Allemagne, et cherche à garantir l'accès aux vaccins développés par la société pharmaceutique australienne AstraZeneca avec l'Université d'Oxford, et par la société américaine Pfizer avec la société allemande Biontech, a déclaré le ministre des Affaires étrangères.