«La demande d’emprisonnement à vie résonnait comme une douce musique dans mes oreilles», se rappelle Ria van der Steer. Cette cinquantenaire blonde aux yeux bleu clair a traversé de nombreuses phases de colère et de tristesse depuis le début du procès entamé le 19 mars 2020 contre quatre suspects dans le crash du MH17 en Ukraine, un procès qui se déroule au Complexe judiciaire de Schiphol, l’aéroport de la capitale des Pays-Bas. Ria a perdu son père et sa belle-mère dans le crash de l’avion de Malaysia Airlines, et attend la décision de la justice avec impatience. Les quatre accusés sont pour l’instant présumés coupables et encourent l’emprisonnement à vie.