A Miami Beach, la promenade d’Ocean Drive, dans le quartier Art déco, est toujours l’endroit où s’exhiber. Un Russe, 1,60 mètre à tout casser, lunettes de soleil et gros cigare, déambule au bras d’une grande blonde de la moitié de son âge qui a l’air de souffrir sur ses talons aiguilles. Une retraitée, la peau tannée par le soleil, promène son petit chien. Des cyclistes, torse nu et sono à fond, passent. Un groupe de jeunes filles en rollers fait des allers-retours. «Venez goûter nos cocktails!» lance la serveuse d’un bar cerné par d’immenses cocotiers décorés comme des arbres de Noël.

Lire aussi: Donald Trump sème la zizanie en encourageant des manifestations anti-confinement