ONU

Michael Moeller, patron de l’ONU à Genève, est reconduit pour un an

L’ONU a mis fin au suspens. La nouvelle était dans l’air depuis hier. Elle a été confirmée ce matin. Le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres a annoncé la nouvelle par écrit à Michael Moeller

Alors que son mandat expirait à la fin mars, la rumeur laissait entendre que le nouveau patron de l'ONU à New York, Antonio Guterres, souhaitait nommer un nouveau chef de l'ONU Genève, en particulier une femme. La rumeur aura fait long feu. C'était dans l'air depuis lundi. Le directeur général des Nations unies à Genève Michael Moeller a été reconduit pour un an supplémentaire dans sa fonction par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. "Pourquoi une prolongation d'un an?" s'interrogent  les observateurs de la Genève internationale. Beaucoup y voient une volonté d'Antonio Guterres de ne pas s'engager à trop long terme dans cette phase où il nomme de nouvelles personnes à des postes clés.

Lors de son passage à Genève, le nouveau patron de l'ONU avait déclaré qu'il souhaitait davantage d'équilibre dans les nominations auxquelles il entend procéder, tant au niveau du genre que de la provenance géographique. Avant la reconduite du mandat de Michael Moeller, certains jugeaient pourtant cette prolongation peu probable. Jusqu'ici, un autre Danois, Christian Friies Bach, dirigeait la Commission économique des Nations unies pour l'Europe dont le siège est à Genève. Le poste est désormais au concours...

L’annonce est une bonne nouvelle, Michael Moeller étant perçu comme l’un des patrons du Palais des Nations les plus actifs qu’ait connus Genève. Il sera d’ailleurs récompensé pour son engagement le 24 mars et se verra attribuer le Prix de la Fondation pour Genève. Nommé à la tête de l’ONU Genève à titre intérimaire en 2013, il a été formellement nommé en 2015 par l’ex-secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Auparavant, le Danois fut le directeur exécutif de la Fondation Kofi Annan.

Au sein de l’organisation, il a occupé diverses fonctions depuis son arrivée en 1979. Il fut en poste notamment en Iran, au Mexique et à Haïti. Il a travaillé pour le Haut-Commissariat pour les réfugiés. Il fut aussi le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour Chypre, un poste aujourd’hui occupé par le Norvégien Espen Barth Eide.

Publicité