Michel Barnier en est persuadé: le référendum britannique du 23 juin 2016 fut une «grande illusion». Inquiet pour «une Europe qui, depuis quinze ans au moins, n’a pas su mobiliser les Européens autour de projets collectifs», l’ancien négociateur en chef du Brexit a répondu aux questions de correspondants européens basés à Paris – dont Le Temps – réunis au sein de l’association Europresse.