«Nous allons essayer.» Lors de sa conférence de presse marquant la fin de son mandat de quatre ans à la tête du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme (OHCHR), Michelle Bachelet a déclaré qu’elle avait toujours l’intention de publier le désormais célèbre rapport du OHCHR sur les abus des droits humains dans le Xinjiang, province du nord-ouest de la Chine. Mais elle a laissé la porte ouverte à ce qu’il ne soit pas publié avant la fin de son mandat, le 31 août. La nouvelle a surpris les médias présents au Palais des Nations jeudi matin. La Chilienne avait pourtant promis, devant le Conseil des droits de l’homme (CDH), qu’elle publierait un rapport qui était déjà prêt en août 2021 et dont la publication n’a cessé d’être retardée.