Ils s’y préparent. Statistiquement, le parti au pouvoir à la Maison-Blanche est le perdant des élections de mi-mandat. Pour les démocrates, actuellement majoritaires dans les deux Chambres du Congrès, le 8 novembre pourrait bien être un jour noir. Ils lâchent donc les chevaux en toute fin de campagne, pour tenter de conjurer le mauvais sort. Avec un atout majeur: Barack Obama. Mais cela ne suffira probablement pas.