Méditerranée

Migrants: l’Italie va offrir 12 vedettes aux gardes-côtes libyens

Le décret adopté par le Conseil des ministres italien a pour objectif de «garantir la gestion correcte des dynamiques des phénomènes migratoires» et de «lutter contre le trafic d’êtres humains»

Le gouvernement italien a décidé lundi soir d’offrir 12 vedettes aux gardes-côtes libyens pour les aider à mieux lutter contre les tentatives des migrants de rejoindre l’Italie au départ des côtes libyennes.

Adopté sous forme de décret-loi lors d’un Conseil des ministres qui s’est tenu tard lundi soir, cette mesure «vise à renforcer la capacité opérationnelle des autorités côtières libyennes afin de garantir la gestion correcte des dynamiques des phénomènes migratoires», indique un communiqué officiel italien.

Notre grand format: Le ballet macabre des gardes-côtes libyens

Le décret-loi «attribue la priorité à la nécessité de lutter contre le trafic d’êtres humains, de sauvegarder la vie humaine en mer et de contenir la pression migratoire», ajoute le communiqué.

Coût de l’opération: 2,5 millions d’euros

Le gouvernement italien s’occupera également de l’entretien de ces 12 vedettes pendant l’année en cours ainsi que de l’entraînement et de la formation des forces libyennes. Selon le Ministère italien des transports et des infrastructures, dont dépendent les gardes-côtes italiens, le coût total de cette aide est d’environ 2,5 millions d’euros.

«Nous sommes conscients que cela ne suffit pas et qu’il faut travailler pour stabiliser le scénario, renforcer l’Etat de droit et la protection de la dignité des personnes sur le territoire de l’Etat libyen naissant», a commenté le ministre Danilo Toninelli, cité par le communiqué.

Lire également: Le patron de Frontex se félicite de «la fin de la naïveté» des Européens sur les migrants

Nouveau naufrage en Méditerranée

Quelques heures après cette annonce, la marine libyenne a fait état d’un nouveau naufrage dimanche dans lequel 63 migrants sont portés disparus, portant le total à 170 personnes disparues depuis vendredi. Plus de 1000 personnes se sont noyées depuis le début de l’année en tentant de traverser la Méditerranée depuis la Libye, avait annoncé dimanche soir l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), précisant que le rythme des noyades s’était accéléré ces derniers jours.

Lire aussi: Méditerranée, le cimetière marin

Près de 9000 migrants ont en outre été rapatriés de Libye durant les six premiers mois de 2018, dans le cadre d’un programme de «retour volontaire» mené par l’OIM.

Publicité