Le dossier le plus «toxique» de la présidence allemande qui pourrait encore demander «des années» pour trouver un accord. C’est avec ce postulat de départ très pessimiste livré par un diplomate européen la semaine dernière que l’Allemagne lancera ce 8 octobre les discussions sur le nouveau Pacte migratoire de la Commission. Les ministres de l’Intérieur de l’UE et des pays associés comme la Suisse seront en effet invités à donner (en vidéoconférence) leurs premières impressions. La conseillère Karin Keller-Sutter en sera.