Lancée après la crise migratoire de 2015, la dernière réforme européenne de l’asile et de la migration avait échoué sur le refus des pays du bloc de l’est de l’Union européenne de soulager ceux du sud en accueillant une partie des migrants arrivés sur leurs côtes. Les négociations avaient laissé un certain nombre de séquelles.