Est-ce la fin d’un système jugé de plus en plus inefficace et injuste? La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a en tout cas suscité de fortes attentes mercredi matin en annonçant au Parlement européen qu’elle comptait mettre un terme au règlement de Dublin, ce système qui régit les responsabilités des Etats membres dans le traitement des demandes d’asile et que la Suisse reprend depuis 2008. Cela sera formalisé le 23 septembre dans le cadre du Pacte européen sur l’immigration et l’asile censé relancer la réforme de l’asile dans l’impasse depuis cinq ans. Une votation pourrait donc être nécessaire en fonction des changements apportés.

La présidente a aussi assuré qu’avec la fin de Dublin, un «nouveau mécanisme fort de solidarité» serait mis en place. Elle n’en a pas dit davantage. Tout au plus a-t-elle annoncé «des structures communes pour l’asile et le retour». Et une approche «plus humaine», notamment en ce qui concerne les sauvetages en mer.