L’ancien président soviétique, Mikhaïl Gorbatchev a réclamé mercredi l’annulation des législatives remportées par le parti de Vladimir Poutine, selon l’agence Interfax. M. Gorbatchev a demandé la tenue d’un nouveau scrutin en raison de la contestation grandissante en Russie. «Je considère que les autorités ne peuvent prendre qu’une seule décision: annuler les résultats des élections et en organiser de nouvelles», a-t-il déclaré.

«Chaque jour, il y a de plus en plus de Russes qui ne croient pas en l’honnêteté des résultats annoncés. Et, selon moi, ignorer l’opinion publique discrédite les autorités et déstabilise la situation», a-t-il martelé. «La direction du pays doit reconnaître qu’il y a eu beaucoup de falsifications et de manipulations, et que les résultats ne reflètent pas la volonté des électeurs», a encore souligné M. Gorbatchev.

Les élections législatives remportées dimanche par Russie unie, dont le score – moins de 50% des suffrages – a toutefois chuté de 15 points par rapport au scrutin de 2007, ont été marquées par de nombreuses irrégularités selon l’opposition et les observateurs étrangers.

Manifestations

Lundi et mardi plusieurs mouvements d’opposition ont appelé à des manifestations, qui se sont soldées par les interpellations de centaines de personnes après une mobilisation sans précédent depuis des années. Les autorités russes affirment pour leur part que le scrutin a été parfaitement libre et honnête et rejettent toutes les accusations de fraudes.

Mikhaïl Gorbatchev, 80 ans, s’est toujours montré critique envers le régime de Vladimir Poutine. Ces derniers mois, il a haussé le ton, mettant en garde notamment contre la stagnation du pays. Vingt ans après la chute de l’URSS, le dernier dirigeant soviétique est néanmoins toujours impopulaire dans son pays, les Russes le jugeant responsable de la disparition de leur empire.