■ L’essentiel

Des milliers de personnes ont manifesté contre le certificat covid et la loi covid à Fribourg samedi.

Les cantons et les assureurs maladie ont trouvé un accord pour les forfaits de vaccination en 2022. La vaccination restera gratuite pour la population.

En Suisse, les personnes entre 16 et 64 ans ne seront concernées par la troisième dose que dans des cas bien particuliers, notamment s’ils souffrent «de maladies chroniques à haut risque».

Pour en savoir plus: Où et quand recevoir sa troisième dose de vaccin? Tour des cantons romands

Retrouvez notre suivi de  la journée de vendredi


■ Des milliers d’opposants au certificat covid dans la rue à Fribourg

Plusieurs milliers de personnes, 5000 selon les organisateurs, entre 3500 et 4000 selon la police, ont convergé samedi vers la Place Georges-Python à Fribourg pour dénoncer le certificat covid. A l’appel du Mouvement suisse pour la liberté citoyenne, elles ont appelé au rejet de la loi covid soumise au peuple le 28 novembre.

Comme lors des précédentes manifestations dirigées contre les mesures prises par le Conseil fédéral pour lutter contre le covid, les participants, de tous les âges, ont scandé «Liberté, Liberté». La manifestation placée sous le slogan «Tous unis contre la loi covid» avait été autorisée.

Les organisateurs ont souligné que cette manifestation nationale constituait le point d’orgue de la campagne référendaire contre la loi covid. Pour les manifestants, le «durcissement de la loi covid va engendrer de l’exclusion, de la discrimination et instaurer une société de la surveillance généralisée». A quatre semaines des votations fédérales du 28 novembre, le soutien des Suisses à la loi covid a augmenté à 69% d’opinions favorables, selon le dernier sondage.


■ Le port du masque sera obligatoire dans les stations de ski françaises

Le port du masque sera obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques des stations de ski et le pass sanitaire le deviendra aussi si le taux d’incidence national dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants, a annoncé samedi Jean Castex lors d’un déplacement en Haute-Savoie.

Ce protocole sanitaire est destiné selon le Premier ministre à «garantir» la tenue d’une «saison digne», après un dernier hiver très difficile pour le secteur de la montagne avec la fermeture des remontées mécaniques à cause de l’épidémie du Covid-19.


■ Record de contaminations en 24 heures en Russie, malgré la semaine chômée

La Russie a enregistré samedi un record de contaminations au Covid-19 en 24 heures, signe d’une épidémie qui ne faiblit pas malgré la semaine chômée décrétée par le président Vladimir Poutine.

Selon les chiffres publiés par le gouvernement, 41 335 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés ces dernières 24 heures, un record depuis le début de la pandémie. Le pays a aussi enregistré 1 888 morts au cours de la même période, un chiffre en légère baisse par rapport à vendredi.

La rapide propagation du Covid-19 en Russie est notamment facilitée par le faible taux de vaccination de la population sur fond de défiance très répandue, seuls 33,8% des Russes étant totalement immunisés à ce jour.


■ L’Autriche et la Saxe pour l’obligation d’être vacciné ou guéri

La région allemande de la Saxe (est), particulièrement concernée par la reprise épidémique dans le pays, va généraliser à partir de lundi l’obligation d’être vacciné ou guéri du Covid-19 pour accéder aux restaurants et lieux culturels fermés. Le gouvernement de la Saxe a adopté vendredi cette nouvelle règle dite «2G», pour «geimpft» (vacciné) ou «genesen» (guéri), qui entrera en vigueur dès lundi.

Seront concernés les salles de restaurants, lieux culturels ou espaces évènementiels clos. Jusqu’à présent, une personne non vaccinée mais présentant un test négatif récent pouvait aussi accéder à ces lieux.

L’Autriche a également annoncé imposer à partir de lundi l’obligation d’être vacciné ou guéri du Covid-19 pour pouvoir accéder aux restaurants, hôtels et lieux culturels. Les nouvelles restrictions entreront en vigueur lundi avec une période de transition de quatre semaines pour inciter les habitants à se faire vacciner, a déclaré le chancelier Alexander Schallenberg.