Emmanuel Macron ne sera plus le président «hors sol» que ses opposants l’accusent d’être depuis le début de son mandat. Son nouveau premier ministre, le technocrate Jean Castex, maire sortant d’une petite ville des Pyrénées, connaît par cœur le terrain rural. Sa nouvelle ministre de la Culture, l’ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot, est très populaire. Mieux: son nouveau ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est un élu bien enraciné dans le nord de la France et son ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, a sillonné tous les tribunaux du pays. Mais attention: d’autres défis vont rapidement se présenter. Car qui dit fortes personnalités dit aussi sérieux risques de contentieux et d’indiscipline.

Lire aussi:Un gouvernement pour plaider la cause Macron