Ce n’était pas une élection comme les autres. Dimanche, les Biélorusses sont allés voter: sans espoir concernant les résultats, mais avec un profond désir de changement. Ce vote de protestation s’est incarné en une candidate: Sviatlana Tsikhanouskaya, la femme d’un blogueur emprisonné, novice jusqu’ici en politique, mais qui avait promis une nouvelle élection libre dans 6 mois. L’élection libre que les gens espéraient n’a pas eu lieu. Mais les résultats ne se sont pas résumés aux proclamations officielles.

Lire aussi notre éditorial: La Biélorussie de papa est morte