La France dépêche deux avions d’aide humanitaire et de sauveteurs

«On envoie aujourd’hui deux avions, un qui part de Fort-de-France (Martinique, dans les Antilles françaises) avec à son bord 25 gendarmes plus des sauveteurs, du personnel d’hôpital, et un autre avion part de Marseille (sud de la France) avec 60 personnes à son bord», a indiqué ce matin Alain Joyandet, le secrétaire d’Etat à la Coopération. «Il y a possibilité pour nos deux avions d’atterrir», a-t-il dit en réponse à une question sur l’état de la piste d’atterrissage de l’aéroport de la capitale haïtienne.

La Sécurité civile a indiqué dans un communiqué envoyer «deux détachements d’intervention catastrophe constitués de sapeurs pompiers martiniquais et guadeloupéens et des sapeurs-sauveteurs des formations de la Sécurité civile stationnées à Brignoles», dans le sud de la France. «Ces détachements d’un volume de 130 personnels et de 6 chiens spécialisés dans la recherche et le sauvetage de personnes ensevelies sous les décombres devraient avoir rejoint la capitale Port-au-Prince au plus tard dans les 24 heures», selon elle.

L’Allemagne débloque un million d’euros

Berlin va débloquer une aide humanitaire d’urgence à hauteur d’un million d’euros pour les victimes du violent séisme en Haïti, a indiqué mercredi le ministère allemand des Affaires étrangères. Une cellule de crise a été mise en place pour évaluer les besoins sur place et doit «décider des mesures supplémentaires» à prendre, selon un communiqué du ministère.

La Suisse envoie une équipe d’intervention d’urgence

Celle-ci partira mercredi dans la matinée et servira de «tête de pont» afin d’évaluer les besoins sur place. Le chef d’information du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) Lars Knuchel a précisé à l’ATS que la Suisse avait proposé son aide au gouvernement haïtien. L’engagement de la Chaîne de sauvetage du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) est à l’étude.

M. Knuchel a indiqué que les autorités suisses sont en contact avec l’ambassade à Port-au-Prince et avec le bureau de coopération de la Direction du développement et de la coopération (DDC). Le DFAE devrait donner d’autres informations cet après-midi.

■ L’ONU mobilise 30 équipes internationales

L’ONU a activé son réseau de recherche et de secours en cas de catastrophes impliquant trente équipes internationales, a indiqué mercredi la porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l’ONU. «Du personnel du bureau régional de l’ONU à Panama est parti pour la République dominicaine, où de l’assistance est disponible», a déclaré la porte-parole, Elisabeth Byrs, interrogée par l’ATS.

L’immeuble abritant les casques bleus de l’ONU à Port-au-Prince s’est effondré, a confirmé la porte-parole. «Entre 200 et 250 personnes y travaillaient habituellement, mais nous ne savons pas combien de personnes exactement s’y trouvaient à l’heure de la secousse», a indiqué Mme Byrs. Les communications sont très difficiles, a-t-elle dit.

«Il faut faire vite. Il n’y a pas d’électricité, pas d’eau potable. La priorité est d’évacuer les blessés», a déclaré la porte-parole.

Le Programme alimentaire mondial envoie deux avions d’aide alimentaire d’urgence

Le PAM, dont le bâtiment n’a pas été endommagé, va envoyer «deux avions, un depuis El Salvador, avec de l’aide alimentaire d’urgence, et également depuis le Panama», a déclaré Alejandro Lopez-Chicheri, porte-parole du Programme pour l’Amérique latine et les Caraïbes, interrogé depuis le Panama.

«La nourriture a une importance vitale, surtout à partir des deuxième et troisième jours», a-t-il déclaré, ajoutant que le plus urgent étaient les secours, les médicaments et l’eau. Le PAM «a une présence très forte sur le terrain en Haïti», où il emploie plus de 200 personnes, a déclaré M. Lopez-Chicheri.

La Croix. Rouge envoie des experts

Le Mouvement de la Croix-Rouge est mobilisé ce mercredi matin et la Fédération internationale de la Croix-Rouge (FICR) a organisé une réunion de crise à son siège de Genève, a précisé le porte-parole Jean-Luc Martinage.

«Des stocks d’urgence sont prépositionnés en Haïti et permettent de venir en aide à 3.000 familles pendant 3 à 4 jours mais nous devrons amener très rapidement du matériel de secours depuis notre centre régional de réponse aux catastrophes, le Padro, basé au Panama», a-t-il indiqué. Six experts de la FICR - dont le délégué régional, un logisticien et deux délégués spécialisés en matière de santé et de secours de première urgence - devraient rejoindre Haïti depuis le Panama dans la matinée s’il se confirme que l’aéroport est ouvert, a ajouté le porte-parole de la Fédération.

Plusieurs groupes ont été créés dans la nuit de mardi à mercredi sur le site de socialisation Facebook pour venir en aide aux victimes du violent séisme qui a frappé Haïti, tandis que la star du hip hop Wyclef Jean, un Haïtiano-américain, a lancé un appel aux dons sur Twitter.

Le groupe «Venons en aide à Haïti», destiné à «soutenir moralement et partager de l’information pour les Haïtiens», comptait plus de 600 membres quelques heures après le tremblement de terre de magnitude 7.

«Je veux partir en Haïti, pour aider, me porter bénévole», écrivait sur la page du groupe Maloone Lyn’s, une utilisatrice de Facebook.

«Comment vont-ils faire pour se sortir de ce cauchemar, déjà que c’est un des pays les plus pauvres du monde? J’espère que l’aide est déjà sur place pour aider les victimes», disait un autre membre de Facebook, Cyrille Dupuis.

Les organisateurs du groupe invitait également les internautes à participer à un appel à dons lancé par Wyclef Jean via son compte Twitter. Les dons bénéficieront à son association «Yéle Haïti», créée en 2005 pour soutenir des projets éducatifs, artistiques ou sportifs en Haïti.

Le chanteur a déjà participé à plusieurs opérations en faveur d’Haïti, comme des distributions de nourriture dans les bidonvilles de Port-au-Prince.