«Les annonces de Vladimir Poutine sur une mobilisation partielle et sur les indications d’une possible utilisation d’armes nucléaires visaient à calmer les Occidentaux mais aussi les politiciens populistes en Ukraine. Pour l’instant cependant, ce but n’a clairement pas été atteint.» Ces critiques émanent de Rybar, le «pêcheur» en russe, un canal qui compte plus de 800 000 abonnés sur le réseau social Telegram. On ignore qui se cache derrière ce compte très bien informé et qui publie des cartes détaillées de l’évolution des combats ou des fiches de combattants étrangers engagés aux côtés des Ukrainiens.