Mohamed Abrini, l’un des suspects clés des attentats de Paris, a été arrêté vendredi à Bruxelles, ainsi que quatre autres personnes, dans le cadre des enquêtes sur les attaques de Paris et de Bruxelles, a annoncé vendredi soir le parquet fédéral belge.

«Cet après-midi, Mohamed Abrini a […] été arrêté à Anderlecht (une commune bruxelloise). En même temps que lui, deux personnes ont également été privées de liberté», a indiqué un porte-parole du parquet, Thierry Werts en lisant un communiqué lors d’un point-presse.

Outre son lien avec Salah Abdeslam, un des principaux suspects des attaques du 13 novembre dernier à Paris, les enquêteurs se demandent si Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain de 31 ans, pourrait être le troisième assaillant, «l’homme au chapeau», des attentats à la bombe à l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, le 22 mars.

Quelques heures plus tôt, la police belge avait arrêté deux autres hommes, dont l’un, Osama K., qui pourrait être la personne qui a été en contact avec le kamikaze du métro de Bruxelles, le même jour.

Osama K., plus connu sous l’identité de Naïm el Hamed, a été pris en charge dans un véhicule loué par Salah Abdeslam le 3 octobre à Ulm, en Allemagne, a expliqué le parquet.

Les enquêteurs cherchent également à savoir s’il est la même personne filmée dans un centre commercial en train d’acheter les sacs qui ont servi à transporter les bombes lors du double attentat-suicide à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. Osama K. a été arrêté en même temps qu’un autre homme, désigné comme Hervé B. M. Mohamed Abrini a laissé ses empreintes digitales et son ADN «dans différents endroits», dont la planque rue Max Roose à Schaerbeek d’où sont partis les jihadistes le 22 mars, a précisé le parquet.

Ce fugitif avait également laissé des traces dans la Renault Clio qui a servi aux tueries de Paris. Il faisait l’objet d’un avis de recherche, où figurent des photos de lui en compagnie de Salah Abdeslam dans une station-service de l’Oise (nord e la France), deux jours avant les attaques parisiennes.

Avec Abdeslam, il a loué un appartement à Alfortville (région parisienne), qui a abrité les suspects des attaques, a révélé le parquet belge. «L’instruction se poursuit très activement», a conclu Thierry Werts, ajoutant qu’il ne pouvait fournir plus de détails «à ce stade, […] dans l’intérêt de l’enquête».

Lire aussi: Mohamed Abrini arrêté, le réseau terroriste démantelé?