Stand News aura fait le lien entre deux des principaux mouvements sociaux qui ont animé Hongkong après sa rétrocession à la Chine en 1997. Fondé en 2014, au lendemain du mouvement étudiant Occupy Central, le média d’opposition hongkongais a annoncé mercredi 29 décembre qu’il cessait toute publication, après l’arrestation de son rédacteur en chef, de six membres du conseil d’administration et la saisie de ses 61 millions de dollars hongkongais (7 millions de francs) d’avoirs financiers. Mercredi matin, la rédaction du journal a vu 200 policiers entrer dans ses locaux pour une perquisition. Le rédacteur en chef Patrick Lam a été aperçu conduit par la police dans le bâtiment, menottes aux poignets. Le média est accusé de «publication séditieuse».