C’est une victoire pour la famille d’Ahmaud Arbery. Une juge fédérale a refusé, lundi, de valider un accord de plaider-coupable négocié par deux des hommes blancs qui ont pourchassé et tué le joggeur noir en 2020 dans le sud des Etats-Unis.

Travis McMichael, 36 ans, son père Gregory McMichael, 65 ans, et leur voisin William Bryan, 52 ans, ont été reconnus coupables de meurtre et condamnés en janvier à la prison à vie par la justice de l’Etat de Géorgie. En parallèle, ils ont été inculpés par la justice fédérale qui leur reproche d’avoir pris Ahmaud Arbery pour cible «à cause de sa race et de sa couleur» de peau. Leur second procès, pour «crime raciste», doit s’ouvrir en février.

A lire: Trois accusés reconnus coupables du meurtre du joggeur afro-américain Ahmaud Arbery

A l’approche de cette échéance, les procureurs avaient annoncé, dimanche, avoir conclu un accord avec les McMichael. Les deux hommes étaient prêts, pour la première fois, à reconnaître leurs préjugés racistes en échange de leur transfert dans une prison fédérale.

«Une trahison» pour la famille d’Ahmaud Arbery

La famille d’Ahmaud Arbery s’était opposée à cet accord, conclu selon elle «dans son dos» par le ministère de la Justice. Il «représente une trahison», avait tweeté leur avocat Lee Merritt. La famille Arbery «s’est battue durement pour que ces hommes passent le reste de leur vie dans des prisons d’Etat» et les envoyer dans des «centres de détention fédéraux mieux sécurisés, moins peuplés et mieux gérés» reviendrait à leur offrir «une récompense».

La mère d’Ahmaud Arbery, Wanda Cooper Jones, a plaidé sa cause lundi devant une juge fédérale qui, selon des documents judiciaires, lui a donné raison en rejetant les termes de l’accord.

«Nous respectons la décision du tribunal», a réagi Kristen Clarke, qui chapeaute les questions de droits civiques au ministère de la Justice, tout en assurant que ses services «avaient consulté les avocats des victimes» qui ne s’étaient, selon elle, «pas opposés» à l’accord.

L’enquête débute à la suite de la publication d’une vidéo

Ahmaud Arbery, 25 ans, faisait un jogging à Brunswick, le 23 février 2020, quand il avait été pris en chasse par les trois hommes, armés et à bord de deux pick-up. Après quelques minutes de course-poursuite, Travis McMichael avait fini par l’abattre.

Lire également: Ahmaud Arbery, l’histoire d’un lynchage qui ravive des plaies

Les trois hommes avaient ensuite assuré l’avoir pris pour un cambrioleur actif dans le quartier et avoir voulu l’arrêter.

Pendant plus de deux mois, la police locale n’a procédé à aucune interpellation et il a fallu la diffusion d’une vidéo du drame, relayée massivement sur les réseaux sociaux début mai 2020, pour que l’enquête lui soit retirée et démarre véritablement.

Ahmaud Arbery était ensuite devenu un emblème du mouvement Black Lives Matter (les vies noires comptent) lors des grandes manifestations antiracistes de l’été 2020.