Les Etats-Unis se préparaient vendredi à une riposte iranienne après le raid qui a tué dans la nuit le général Soleimani, le leader emblématique de la force d’élite des Gardiens de la révolution iranienne. L’homme de 62 ans, chef d’orchestre des interventions iraniennes à l’étranger, a été visé par un drone américain alors qu’il venait d’arriver à Bagdad.

Ces derniers jours, la capitale irakienne était le théâtre de violentes manifestations anti-américaines en réaction à une frappe des Etats-Unis contre une milice chiite proche de Téhéran. Selon Washington, ces rassemblements ainsi que les récents tirs de roquette contre une base des Etats-Unis étaient pilotés par le régime iranien et le général Soleimani, derniers épisodes du bras de fer de plus en plus dur que se livrent Washington et Téhéran depuis la dénonciation de l’accord sur le nucléaire iranien par Donald Trump en mai 2018.