L’escalade guerrière s’est poursuivie tout le week-end entre l’Azerbaïdjan, d’un côté, et le Haut-Karabakh soutenu par l’Arménie, de l’autre. Les deux camps se livrent désormais à des bombardements de civils, faisant des dizaines de morts, tandis que le bilan total des pertes humaines depuis une semaine a dépassé les 400 tués, en grande majorité des militaires. Ganja, la seconde ville d’Azerbaïdjan a reçu dimanche une pluie de roquettes, alors qu’elle se trouve à plus de 50 km des lignes ennemies. Côté arménien, on affirme avoir visé l’aéroport, d’où partent des attaques contre le Haut-Karabakh, mais la destruction a atteint des habitations, d’après les images diffusées sur les réseaux sociaux. La petite ville de Beylagan, qui ne dispose pas d’aéroport, a aussi été bombardée dimanche.

Lire aussi: Haut-Karabakh: «Je me suis retourné, je n’avais plus de maison»