Au premier tour des municipales, la liste «Paris en commun» de Mme Hidalgo, maire PS sortante, obtiendrait 25% des voix devant la liste «Engagés pour changer Paris» de Mme Dati, ancienne Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy (19%), selon un nouveau sondage Ifop-Fiducial, pour le Journal du Dimanche et Sud Radio.

Les députés LREM Benjamin Griveaux (15%) et Cédric Villani (13%) paient la division de leur camp. La capitale avait pourtant accordé massivement ses suffrages à Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017 et a encore attribué près de 33% des voix à la liste LREM aux élections européennes, indique l'AFP.

Entre eux s'intercale l'écologiste David Belliard (14%), soumis à rude concurrence dans un paysage municipal où tous les candidats s'évertuent à verdir leur programme. Mme Hidalgo, qui apparaissait en difficulté il y a un an, après notamment le fiasco de Vélib', creuse son avantage sur ses concurrents.

Dans le précédent sondage publié par Ifop courant décembre, elle était déjà en tête avec 22,5% des intentions de vote. Benjamin Griveaux (17%) et Rachida Dati (17%) étaient au coude à coude devant Cédric Villani (14%) et David Belliard (12,5%).

41% au deuxième tour

L'enquête Ifop pour le JDD et Sud Radio est publiée après la ralliement à M. Griveaux du candidat de centre-droit Pierre-Yves Bournazel. Les sondeurs ont toutefois testé l'hypothèse du maintien de ce dernier.

Dans ce cas, les sondés accordent toujours 25% des intentions de vote à Anne Hidalgo, mais Rachida Dati n'obtient plus que 17%, devant Benjamin Griveaux (16%), David Belliard (14%) et Cédric Villani (12%).

La liste LFI de Danielle Simonnet et la liste RN de Serge Ferdebusch obtiendraient chacune 5% dans tous les cas de figure.

Au second tour, une liste d'union hypothétique entre les listes Hidalgo et Belliard l'emporterait très largement (41%), devant celle de Rachida Dati (22%) suivie de Benjamin Griveaux (20%) et Cédric Villani (17%). L'enquête a été réalisée en ligne du 13 au 17 janvier auprès de 1.102 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur est de 1,4 à 3,1 points.