C’est l’une des grandes énigmes de la bataille de Kiev. L’une des grandes frayeurs aussi: un convoi de blindés russes et d’équipements, long de plusieurs dizaines de kilomètres, s’est arrêté pendant plusieurs jours à proximité de la capitale ukrainienne. Problèmes de logistique? Signe d’une offensive défaillante? Les réponses de Niklas Masuhr, chercheur au Centre d’études de sécurité de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich.