Les félicitations sont venues des quatre coins de la planète. Sans délai, la communauté internationale a rapidement reconnu le Sud-Soudan, des Etats-Unis à la Chine, en passant par la Russie, l’Union européenne et ses Etats membres ainsi que la Suisse, dont un représentant officiel participait aux célébrations à Juba, capitale du nouvel Etat d’Afrique. Samedi, dans un débordement de liesse, et devant de nombreux dirigeants du continent dont Omar al-Bachir, le président de la République du Soudan (nord), le 54e Etat d’Afrique a officiellement proclamé son indépendance.

La Libye aussi

«Au moment où les Sud-Soudanais entreprennent la difficile tâche de bâtir leur nouveau pays, les Etats-Unis promettent d’être leur partenaire dans leur recherche de la sécurité, du développement et d’une gouvernance qui puisse répondre à leurs aspirations et au respect des droits de l’homme», a déclaré l’Américain Barack Obama.

L’Egypte, pays clé de la région, a aussi reconnu le jeune Etat de près de 8,5 millions d’habitants, tout comme le Canada, la Turquie, l’Afrique du Sud, l’Ethiopie ou le Kenya. Sans oublier la Libye, en proie à la guerre civile, qui le reconnaît en tant qu’Etat «indépendant et souverain».