Etats-Unis

«JE NE VEUX RIEN»: les notes surréalistes de Donald Trump

Suite au témoignage public de l’ambassadeur Gordon Sondland, personnage clé de l’affaire ukrainienne à l’origine de la procédure d’impeachment dont il fait l’objet, Donald Trump a tenu à livrer sa version des faits, notes à l’appui

Avant de s’envoler pour le Texas, Donald Trump a délaissé l’espace de quelques minutes Twitter, où il enchaîne depuis bientôt une semaine des commentaires liés à la procédure d’impeachment en cours, pour s’exprimer lors d’un point presse dans les jardins de la Maison-Blanche. Sous le vrombissement de son hélicoptère, le président américain a résumé en quelques phrases sa conversation téléphonique du 25 juillet avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, à la suite des accusations de l’ambassadeur Gordon Sondland à la Chambre des représentants. Une déclaration largement relayée et commentée sur le web. En cause: ses notes, écrites en lettres capitales, immortalisées par Mark Wilson pour Getty Images.

Lire aussi: Impeachment: l’ambassadeur Gordon Sondland accuse

«Je ne veux rien. Je ne veux rien. Je ne veux pas de donnant-donnant. Dites au président Zelensky de faire ce qui est bien. C’est le dernier mot de la part du président des Etats-Unis», peut-on lire sur un bloc-notes estampillé «Air Force One». Une écriture iconique (BuzzFeed a créé en 2016 une police personnalisée, la Tiny Hand, pour décrire son style d’écriture) réalisée à l’aide d’un marqueur Sharpie dont il s’était déjà servi pour redessiner les cartes de prévisions météo début septembre lors du passage de l’ouragan Dorian.

Depuis, l’image est devenue virale. Au point de faire réagir le photographe, interrogé par Wired: «J’essaie toujours de prendre la photo que personne d’autre n’a prise. […] J’ai rapidement remarqué les grosses notes manuscrites et j’ai zoomé pour capturer ce qui se trouvait sur la page.»


Sur ce sujet:

Publicité