En plus des centaines de cadavres retrouvés à Boutcha et dans d’autres localités des environs de la capitale, le massacre a fait une autre victime: les négociations entre l’Ukraine et la Russie. Alors que les négociateurs des deux camps étaient ces derniers jours plutôt optimistes sur l’avancement des discussions, l’horreur découverte dans la banlieue de Kiev abandonnée par l’armée russe éloigne d’un accord négocié.