Les nerfs sont à vif au sein de la coalition rose-verte, alors qu'approchent les élections régionales de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le 22 mai. Au pouvoir dans ce Land, mais en net recul dans les sondages, les sociaux-démocrates accusent les Verts de préparer la défaite par leur activisme idéologique et de passer à côté des préoccupations des électeurs. Au cœur du débat, la loi contre les discriminations que les «Grünen» veulent absolument faire passer au Bundestag malgré l'opposition du patronat et des conservateurs. Ceux-ci accusent le texte d'étouffer les entreprises sous la bureaucratie et de nuire aux emplois. Les directives européennes seraient suffisantes dans ce domaine.

Les élus régionaux SPD, écrasés par le record étourdissant du chômage (5,2 millions de sans-emploi), craignent que le message auprès des électeurs ne soit brouillé et annoncent déjà qu'ils ne voteront pas le texte au Bundesrat. Dans l'affaire des visas, les Verts, tout entiers dans leur politique «multi-culti», n'auraient pas pris en compte l'inquiétude des électeurs face à l'entrée massive de travailleurs clandestins.